Vous êtes ici: Accueil > Présentation > Conakry

Préfecture de conakry

C’est le 1er janvier 1890 qu’est entré en vigueur le décret choisissant Conakry comme lieu de résidence du Lieutenant Gouverneur de la colonie des « Rivières du Sud ». Jusqu’en 1892, Conakry était un port libre affranchi des droits de navigation et de douane en vue de développer le chef lieu. En 1900, Conakry avait fixé le cadre de son développement par la construction de l’hôpital Ballay, le grand marché puis le petit marché. Mais les grandes réalisations qui donnèrent à Conakry son véritable visage de capitale furent l’installation de la conduite d’eau, la construction de la route du Niger et du chemin de fer. La ville déborde alors le cadre étroit de l’île pour s’étendre sur toute la presqu’île formant ainsi deux entités : Conakry et Conakry-banlieue. Conakry est située dans la presqu’île de Kaloum et ses alentours se prolongeant vers l’intérieur par le massif du Kakoulima qui culmine à 1007 m. La ville est comprise entre 9°35 et 9°40 de latitude nord et entre 13°37 et 13°42 de longitude ouest. Elle est limitée à l’ouest par l’océan atlantique, au Sud par les îles de Kaback, Kakossa et Matakang, au Nord par la préfecture de Dubréka et à l’Est par la préfecture de Coyah. Le relief de la région est représenté essentiellement par une plaine côtière et une série de collines aux versants à pente douce et uniforme vers l’océan. La végétation côtière est constituée de mangrove. Le climat de la ville est tropical, et est caractérisé par des températures variant entre un maximum de 37°,5 en avril et un minimum de 24°,6 en août. La pluviométrie moyenne annuelle est évaluée à 4300,7 mm de pluie avec un maximum en juillet-août. Les pluies s’étendent sur 100 à 115 jours environ principalement de mai à octobre. La moyenne de l’humidité relative est de 96,6% pour l’humidité maximum et de 63,1% pour l’humidité minimum. La population de la ville est estimée à 1.667.864 habitants (RGPH-2014). Son taux d’accroissement annuel est de l’ordre de 6,6%. Elle est majoritairement jeune (40%) avec une moyenne d’âge de moins de 15 ans. La population féminine est de 49,7%. Dans le cadre des reformes entreprises en 1984, l’une des premières étapes du processus de déconcentration-décentralisation fut la réorganisation municipale de Conakry. La province Conakry a été supprimée et remplacée par la ville de Conakry par l’ordonnance N°002/PRG/SGG/89. La ville de Conakry a été dotée d’un statut particulier et fonctionnera à la fois en tant qu’instance administrative déconcentrée et en tant qu’autorité décentralisée dotée d’un conseil élu. La Ville est subdivisée en cinq (5) communes dotée chacune de la personnalité morale et de l’autonomie financière (Dixinn, Kaloum, Matam, Matoto, et Ratoma). L’administration et la gestion de la ville sont assurées par un organe délibérant (le conseil de ville) et un organe exécutif (le gouverneur). L’administration communale est caractérisée par la présence des services déconcentrés, tous sous la supervision d’un secrétaire général. L’administration des communes est dirigée de nos jours par 4 délégations spéciales pour les communes de Kaloum, Dixinn, Matoto, et Ratoma et par un maire à Matam. Les présidents des délégations et le maire assurent l’exécutif. Les communes sont subdivisées en quartiers regroupant des secteurs. Les quartiers sont dirigés par un président assisté de conseillers.

Contraintes

Dans son processus de mutation, Conakry fait face à de nombreuses contraintes notamment : La mauvaise gouvernance ; L’incompatibilité des compétences déléguées avec les moyens transférés aux collectivités ; Les dysfonctionnements et conflits permanents de compétence et d’intérêt ; Le faible niveau de formation en matière de gestion des affaires locales ; L’incivisme et l’insécurité dans la banlieue de Conakry ; La persistance des pénuries d’eau et d’électricité.

Potentialités

Les activités se réduisent à la riziculture de bas-fonds dans la zone de Sonfonia et Yataya et le maraîchage dans les zones d’habitat de type villageoise. L’urbanisation à outrance dévore progressivement les espaces à vocation agricole de cette zone. Les ressources forestières se résument à la mangrove et quelques îlots forestiers dans les îles et sur la terre ferme. L’élevage est une activité de faible importance avec quelques fermes avicoles sur l’espace péri urbain et celui des petits ruminants. Les besoins prothétiques des populations de l’agglomération urbaine sont couverts principalement par la production de l’arrière pays rural en viande bovine. Le secteur privé s’est développé grâce aux petites entreprises détenues par des étrangers pour la plupart, notamment TOPAZ, Sobragui, les usines de tôles et autres produits orientés essentiellement vers les B T P. Il faut noter surtout la présence à Conakry d’un tissu extraordinaire de PME plus ou moins familiales et de nombreux artisans dont la dispersion rend difficile l’intégration dans le secteur secondaire moderne. En faveur de la libéralisation de l’économie, le commerce est devenu la principale branche d’activités des actifs dans l’agglomération urbaine de Conakry. Le potentiel touristique existant notamment dans les îles est important mais sous exploité.

Source: http://invest.gov.gn/guinee#tab-regions

Conakry

INVESTISSEMENT PREVU

MONTANT BUDGET NATIONAL DE DEVELOPPEMENT (BND)

FINANCEMENT EXTERIEUR

TOTAL

Aménagement de deux points de débarquement à témenetaye et Bonfi

              1.20

  Milliard 

              3.80

  Milliards 

              5.00

Milliards

Aménagement du port  de pêche artisanal de Kaporo

 

 

            23.00

  Milliards 

            23.00

Milliards

Réalisation de la première phase du 4ème projet eau de Conakry

            15.00

  Milliards 

          103.40

  Milliards 

          118.40

Milliards

Bitumage des voirie urbaine de Conakry

            15.48

  Milliards 

 

 

            15.48

Milliards

Construction du palais Mohamed VI

            30.59

  Milliards 

 

 

            30.59

Milliards

Renovation et Extention de la Direction Nationale des Mines

              1.38

  Milliard 

 

 

              1.38

Milliards

Construction Ecole Nationale de l'Administration

              5.31

  Milliards 

 

 

              5.31

Milliards

Complexe CR-VA ( WAQF 2 )

            12.30

  Milliards 

          159.58

  Milliards 

          171.88

Milliards

Construction siège Ministère de la Justice

              5.15

  Milliards 

 

 

              5.15

Milliards

Construction et Equipement du Laboratoire de Metrologie

 

 

              2.89

  Milliards 

              2.89

Milliards

Etude Construction Ecole Nationale des Douanes

 

 

              9.00

  Milliards 

              9.00

Milliards

Construction Centre d'Appui aux PME

 

 

              4.25

  Milliards 

              4.25

Milliards

Etude et Construction du siege du Ministere de la Culture

 

 

              1.00

  Milliard 

              1.00

Milliard

C/2x2 voirie Dabomba-PK 36

            14.07

  Milliards 

 

 

            14.07

Milliards

Rehabilitation Ministère de l'Economie et des Finances

            15.00

  Milliards 

 

 

            15.00

Milliards

Renovation/Extention siège du MATD

              2.31

  Milliards 

 

 

              2.31

Milliards

Siège Medecine de Travail

              2.30

  Milliards 

 

 

              2.30

Milliards

Construction siège U N S

            12.13

  Milliards 

 

 

            12.13

Milliards

Rehabilitation/Extention Reseau Electrique Conakry

              3.50

  Milliards 

 

 

              3.50

Milliards

Etude Interconnexion Guinée-Mali

 

 

          385.00

  Millions 

          385.00

Millions

Etude Construction Ecole Nationale des Douanes

              9.00

  Milliards 

 

 

              9.00

Milliards

Construction Inspection Generale de Travail

              3.50

  Milliards 

            24.64

  Milliards 

            28.14

Milliards

Rehabilitation/Extention Reseau Electrique Conakry II

 

 

            33.15

  Milliards 

            33.15

Milliards

Etude de Construction du siège Ministère du Budget

              5.12

  Milliards 

 

 

              5.12

Milliards

Renovation Bibliothèque Nationale

              3.01

  Milliards 

 

 

              3.01

Milliards

Renovation Batiment Minstère du Plan

              7.41

  Milliards 

 

 

              7.41

Milliards

Renovation/Extention Cour Supreme

              1.00

  Milliard 

 

 

              1.00

Milliard

Construction AGP/DINAM/Horoya

              2.48

  Milliards 

 

 

              2.48

Milliards

Travaux de Renovation partielle et urgente du Stade 28 Septembre

              4.88

  Milliards 

 

 

              4.88

Milliards

Reforcement de système AEP de Conakry

              3.00

  Milliards 

 

 

              3.00

Milliards

Creation Institut Pasteur Guinée

 

 

              7.48

  Milliards 

              7.48

Milliards

Construction Maison de l'Emploi

              3.50

  Milliards 

 

 

              3.50

Milliards

Assainissement Quartier Moussodougou

              4.90

  Milliards 

 

 

              4.90

Milliards

Renovation Extention laboratoire National de Matoto

          450.00

  Millions 

 

 

          450.00

Millions

Renovation du Batiment de la Primature

            12.00

  Milliards 

 

 

            12.00

Milliards

Constructions du Centre National d'Orthopedie Donka

              6.74

  Milliards 

 

 

              6.74

Milliards

Construction siège Chambre Nationale de l'Agriculture

              1.95

  Milliards 

 

 

              1.95

Milliards

Renovation et Extention du Centre de Promotion et de Developpement Minier CPDM

              1.30

  Milliard 

 

 

              1.30

Milliard

Réhabilitation et l'extension Equipement de l'hopital Donka

            37.43

  Milliards 

          332.96

  Milliards 

          370.39

Milliards

Subventions Communes ( urbaine et Rurales )

          435.50

  Millions 

 

 

 

 

C.U Kaloum

87.5

 Millions 

C.U Dixinn

87.5

 Millions 

C.U Matam

87.5

 Millions 

C.U Matoto

87.5

 Millions 

C.U Ratoma

87.5

 Millions 

 

     SUBVENTIONS COMMUNALES LOI DE FINANCES 2017

DESIGNATION

BANQUE

MONTANT

>Région de Conakry

 

 

 437,5 Millions

1

C.U Kaloum

BCRG

 87,5 Millions

2

C.U Dixinn

BCRG

 87,5 Millions

3

C.U Matam

BCRG

 87,5 Millions

4

C.U Matoto

BCRG

 87,5 Millions

5

C.U Ratoma

BCRG

 87,5 Millions