Vous êtes ici: Accueil > Présentation > Nzerekore

Préfecture de nzerekore

La région couvre une superficie de 37.658 km², soit 18% du territoire national avec une population estimée en 2014 à 1.663.582 habitants. Le taux d’accroissement démographique annuel moyen est estimé à 3,7%. Elle est située au Sud – Est du pays et comprend six (6) Préfectures : Beyla, Lola, Macenta, Guéckédou, N’Zérékoré et Yomou, subdivisée en 66 communes rurales et urbaines et totalisant 456 quartiers et districts. La Région est limitée au Nord par la Haute Guinée, au Sud par la République de Libéria, à l’Est par la République de Côte d’Ivoire et à l’Ouest par la République de Sierra Léone. La région Administrative de N’Zérékoré présente des spécificités très importantes. Elle est à la fois la plus éloignée de Conakry, la plus enclavée et la moins urbanisée. Elle présente des caractéristiques démographiques qui ont entraîné d’importants problèmes de population. Le chef lieu de la région est relié aux cinq préfectures relevant de sa juridiction et à trois pays limitrophes par des routes en grande partie non revêtues et dégradées à l’exception des axes, Lola centre-N’Zérékoré, Macenta-N’Zérékoré et une partie de Guéckédou. Le climat est celui de la dorsale guinéenne, généralement de type équato-guinéen. Il est une variante du climat subéquatorial guinéen et apporte l’harmattan qui se fait plus rigoureux à Beyla. Deux saisons se succèdent : une saison pluvieuse de Mars à Novembre et une saison sèche de Décembre à Février. En raison de ce climat, on distingue d’importantes zones de production agricole. Malgré son relief accidenté, les cours d’eau de la région obéissent au rythme saisonnier des pluies. Les principaux cours d’eau sont : la Makona et le Niandan qui prennent leur source dans le massif du Daro ; le Djon, le Cavally et le Diani qui prennent source dans le massif du Nimba. La pluviométrie annuelle moyenne est de 1600 à 2000 mm. La couverture végétale se caractérise par la forêt dense au Sud et une végétation de type savane au Nord. La Région de N’Zérékoré qui à un relief très accidenté, est dominée par deux grands massifs montagneux : le massif de Daro à Guéckédou dont le point culminant est le Mont Konossou (1345 m) et le massif du Nimba (1752 m) dans la Préfecture de Lola avec un prolongement de la chaîne de Simandou dans Beyla (1656 m). La flore est variée et constituée de savanes arborées et des îlots de forêts au Nord dans les Préfectures de Beyla et Guéckédou et de forêts denses au Sud à Macenta, (Forêt classée de Ziama), à N’Zérékoré, Yomou (forêt classée de Diécké) et à Lola (forêt classée de Déré). La faune est très riche et comprend des biches, des antilopes, de petits gibiers, et des animaux aquatiques (hippopotame, caïman, crocodile dans les grands cours d’eau).

Contraintes

Le relief accidenté de la région est constitué de plusieurs bas-fonds et cours d’eau qui rendent la circulation difficile, particulièrement pendant la saison pluvieuse. Cette situation accentue l’enclavement de plusieurs villages de la région, et l’accès aux zones de grandes potentialités agricoles. La population s’alimente en grande partie des produits halieutiques venant de la Basse Guinée à cause de l’insuffisance de poissons dans les cours d’eau de la région. Enfin, la faiblesse des ressources humaines compétentes, constitue une autre contrainte à laquelle bute le développement local, notamment dans la mise en œuvre de la planification contractuelle et décentralisée. Celle-ci se manifeste au double plan quantitatif et qualitatif au niveau des collectivités décentralisées et des structures déconcentrées de l’administration régionale et préfectorale.

Potentialité

Les différents massifs montagneux renferment d’importants gisements de Fer, de granite, de calcaire, de graphite. On y trouve de l’or, du diamant et de l’uranium. Dans toutes les Préfectures de la Région s’étendent de grandes superficies de bas-fonds inventoriés qui sont estimées à 395.744 ha et des plaines et coteaux évalués à 1.600.000 ha. Il faut noter également, l’existence de 8 bassins fluviaux totalisant 20.023 km² avec 37 barrages à usages multiples identifiés et 256.000 ha de forêts classées. Pour une relance rapide du développement, les atouts de la région sont principalement : (1) l’existence de potentialités hydro-agricoles et d’un important cheptel de bovins, d’ovins et caprins ; (2) l’éveil de la population pour son développement local ; (3) la présence des projets, ONG et programmes sur le terrain ; (4) une expertise locale en progression ; (5) une volonté politique et un leadership régional manifeste et (6) une émergence d’activités dans le secteur privé.

Source: http://invest.gov.gn/guinee#tab-regions

N'zerekore

INVESTISSEMENT PREVU

MONTANT BUDGET NATIONAL DE DEVELOPPEMENT (BND)

FINANCEMENT EXTERIEUR

TOTAL

Construction siège projet Ulcère-Bruli

          681.00

  Millions 

 

 

          681.00

Millions

Rehabilitation de L'Aerodrome de N'zerekore

              3.09

  Milliards 

 

 

              3.09

Milliards

Finalisation des travaux des infrastructures pour la célébration de la fête d'indépendance

              9.24

  Milliards 

 

 

              9.24

Milliards

Subventions Communes ( urbaine et Rurales )

          387.50

  Millions 

 

 

 

 

C.U N'zerékoré

75

 Millions 

Bounouma

31.25

 Millions 

Gouéké

31.25

 Millions 

Kobela

31.25

 Millions 

Koropara

31.25

 Millions 

Koulé

31.25

 Millions 

Palé

31.25

 Millions 

Samoé

31.25

 Millions 

Soulouta

31.25

 Millions 

Womey

31.25

 Millions 

Yalenzou

31.25

 Millions 

 

DESIGNATION

BANQUE

MONTANT

Région de N'Zerékoré

 

 

 387,5 Millions

1

C.U N'zerékoré

BCRG

 75 Millions

2

Bounouma

BCRG

 31,25 Millions

3

Gouéké

BCRG

 31,25 Millions

4

Kobela

BCRG

 31,25 Millions

5

Koropara

BCRG

 31,25 Millions

6

Koulé

BCRG

 31,25 Millions

7

Palé

BCRG

 31,25 Millions

8

Samoé

BCRG

 31,25 Millions

9

Soulouta

BCRG

 31,25 Millions

10

Womey

BCRG

 31,25 Millions

11

Yalenzou

BCRG

 31,25 Millions